You are using an outdated browser. Please upgrade your browser to improve your experience.

Interview: Du Rietz Design

du rietz design hero1

RENCONTREZ LE DUO D'ARCHITECTES QUI FAIT VIBRER LA SCÈNE DU DESIGN DE MAJORQUE.

Photographe : Michaela Wissén
Réalisation et texte : Henrik Berg

 

En 2017, le couple d’origine suédoise, basé à Majorque, s’est séparé de ses emplois en Suède – Joséphine était architecte d’intérieur dans une société immobilière, Christoffer dirigeait une entreprise de conseil en conception numérique – pour réaliser ses rêves dans la promotion immobilière.

« Nous avions besoin d’un changement. Un changement de vie. Un changement dans nos carrières », dit Christoffer Du Rietz, tout en buvant son americano. Ma première rencontre avec le duo commence ici, à la Villa Dagmar, à Stockholm, en août 2021. La pluie tombe à verse et les lueurs déclinantes de la lumière murmurent que l’été s’éteint lentement.

Qui est le couple qui fait vibrer la communauté Instagram avec ses transformations de vieilles maisons en habitations spectaculaires ?
Tous deux Suédois. Ils vivent désormais à Majorque. Joséphine a grandi sur la côte ouest suédoise, à Göteborg, où elle a étudié le design industriel. Un parcours qui lui a ouvert la voie à une carrière dans le design automobile chez Volvo et la décoration intérieure dans l’immobilier. Christoffer a grandi à Stockholm et a déménagé à Göteborg pour étudier le design d’interaction et l’informatique, ce qui l’a conduit à une carrière dans le design numérique.

« La meilleure façon de comprendre ce que nous faisons est de venir à Majorque et de voir les choses de près. Sur place », dit Josephine Du Rietz.

Henrik:
Je suis d’accord. Quand ?

Joséphine:
En octobre ?

Henrik:
Parfait. Ce serait cool si les souvenirs étaient capturés par Michaela Wissén qui est une incroyable photographe et conteuse visuelle qui vit aussi sur l’île.

« On adorerait ça », dit Christoffer en regardant la fenêtre alors que les nuages s’ouvrent. « …Et les gens nous demandent pourquoi nous avons déménagé à Majorque qui délivre 300 jours de soleil par an ».

Avance rapide jusqu’en octobre 2021, alors que je traverse la région montagneuse en direction d’Alaró (Majorque) où Du Rietz Design vient de terminer son projet Camp Roig 31. Une maison de ville de 600 m² que le couple a rénovée de A à Z pour la faire entrer dans le XXIe siècle. Cette beauté se trouve dans une rue tranquille, dans un environnement où les animaux de ferme errent sur le terrain et où les oliviers se dressent avec une fierté intemporelle.

La façade qui garde la perle ne bavarde pas de la grandeur qui s’est produite derrière les murs. À l’exception des portes pointues du garage. Vous pouvez immédiatement dire que les Du Rietz ont un respect pour la conservation de la culture et de son histoire architecturale.

Lorsque vous ouvrez la porte et entrez à l’intérieur, vous ne pouvez pas – et vous ne voulez pas – deviner ce qui vous attend. Les contrastes prennent un nouveau sens. Une nouvelle profondeur.

Un lourd banc de pierre. Un plafond en forme d’arche. Marié à un bois chaleureux qui a été conservé et restauré. Une entrée avec une vision.

Une cour restaurée de 410 m², avec vue sur les pics jumeaux de l’Alaró, réconforte la maison comme une maman tient son enfant dans ses bras. L’arrière de la maison, où l’on peut prendre le soleil, est agrémenté d’une piscine de 9 x 4 m qui allie le style méditerranéen à un design dépouillé et presque minimaliste. C’est net. C’est chic. C’est élégant. C’est détendu. C’est… sexy.

Le talent recherché de Michaela Wissén a capturé l’âme de la maison avec Christoffer et Joséphine comme protagonistes. Parfois, il est préférable de laisser les photos parler et de s’en tenir là.

Après une journée passée à chasser la lumière, à trouver les bons angles et à essayer de capturer l’essence de cette maison, j’ai eu la chance de m’asseoir avec Joséphine pour un tête-à-tête pendant que Chris emmenait les enfants à l’entraînement de football.

du rietz morjas3 du rietz morjas3
du rietz design 9 du rietz design 9

Henrik :
Je viens de terminer la rénovation de mon appartement à Stockholm. C’était une rénovation complète à partir de zéro et j’ai pensé que c’était un défi. Cela a pris environ 7-8 mois. Mais ce n’est rien comparé à ça. C’est d’un tout autre niveau. C’est surréaliste. Comment faites-vous pour que ça marche ?

Joséphine :
C’est une combinaison de travail acharné, d’un dynamisme extrême et d’une forte passion pour ce que nous faisons. C’est ce que nous sommes nés pour faire.

Henrik :
Comment vous êtes-vous rencontrés avec Christoffer ?

Josephine :
Veux-tu l’histoire polie ou la vraie histoire ?

Henrik :
Devines.

Joséphine :
Christoffer étudiait à Göteborg et nous étions à la même fête. Je l’ai regardé debout dans sa cravate noire et je ne l’avais jamais vu auparavant. J’ai commencé à demander autour de moi et j’ai compris qu’il n’était pas de la ville. Après cela, je ne l’ai pas vu pendant un certain temps jusqu’à ce que nous nous rencontrions par hasard lors d’une soirée. Je l’ai invité à sortir et puis c’était nous.

Henrik :
Ça ressemble à une histoire polie.

Josephine :
Cela implique plus de boissons que je ne l’ai révélé.

Henrik :
Pour quelqu’un qui ne sait pas ce que vous faites. Décrivez ce que vous faites.

Joséphine :
Nous sommes des designers d’intérieur et des développeurs de projets suédois basés à Majorque.
Nous faisons principalement trois choses :

Acheter des maisons et les rénover. Puis nous les vendons.
Rénovation et décoration d’intérieur pour les clients.
Services après-vente.

Henrik :
Donc si je veux acheter quelque chose à Majorque, mais que je n’ai pas de propriété en tête ou le temps de faire des recherches, vous pouvez résoudre le problème ?

Joséphine :
Absolument.

Henrik :
Du repérage, à la rénovation, à la gestion du projet, à l’administration. Tout ?

Joséphine :
Oui, je pense que c’est une de nos forces. Je suis très créative et je m’occupe de cela tandis que Christoffer est très structuré et un as pour gérer tout ce qui entoure le projet et qui est nécessaire pour réaliser la vision. Chris parle couramment l’espagnol, ce qui aide évidemment beaucoup.

Henrik :
Quels sont les services après-vente ?

Joséphine :
Le jardinier, le gardien de la maison et ainsi de suite. Nous nous occupons de cela aussi bien que nous connaissons les gens sur le terrain. Parfois, une chose aussi simple peut causer du stress à quelqu’un qui ne vit pas ici. C’est une sorte de luxe d’offrir tout cela pour que vous n’ayez pas à réfléchir – profitez simplement.

Henrik :
Prenons un peu de recul. Vous êtes suédois, vous avez environ 40 ans, vous avez deux enfants et vous vivez à Majorque depuis cinq ans. Qu’est-ce qui vous a poussé à déménager ?

Joséphine :
Mes grands-parents ont toujours vécu à Majorque au printemps et en été. Enfant, je passais mes étés ici et lorsque j’ai rencontré Christoffer, nous avons régulièrement visité l’île ensemble. Majorque a donc été une grande partie de nous depuis que nous sommes enfants. Une sorte de maison. Déménager ici était naturel pour nous.

 

du rietz design morjas 6 du rietz design morjas 6
du rietz design morjas 10 du rietz design morjas 10

Henrik :
Parles-moi du moment où vous avez pris la décision définitive de déménager.
Où étiez-vous à ce moment précis ?

Joséphine :
Cela s’est développé au fil des années, mais je me souviens que nous étions à Majorque en congé parental avec notre fille Lily. Elle avait environ 3 mois. Christoffer conduisait la voiture de Deià à Palma et je me suis assise à côté de lui. Je me suis retournée et j’ai dit « Je veux vivre ici de façon permanente ». Sans me regarder et en gardant les yeux fixés sur la route, il a dit « moi aussi ». C’était la première fois que nous commencions à être vraiment sérieux. Puis nous sommes rentrés en Suède et avons continué nos vies. Moi en tant que designer d’intérieur et architecte dans une société immobilière et Christoffer avec sa propre entreprise en tant que consultant en design.

Les choses ont chauffé quand notre fils Fred est arrivé. Il a 3 ans de moins que Lily. Nous avons décidé de passer tout notre congé parental avec les enfants sur l’île. C’était la prochaine pièce du puzzle qui s’est ajoutée à notre grand projet de déménager ici.

Puis les choses se sont construites à partir de là. On en revenait toujours au fait qu’on voulait se libérer des habitudes quotidiennes qu’on avait en Suède. Cela peut paraître cliché, mais nous voulions vraiment faire quelque chose de différent de nos vies.

Finalement, lorsque Fred a eu 2 ans et demi, j’ai pris un congé de six mois de mon travail en Suède. L’idée était d’utiliser ces 6 mois pour travailler ensemble sur un projet à Majorque.

Henrik :
Vous avez deux enfants. Comment ont-ils réagi quand vous avez dit que vous vouliez déménager à Majorque ?

Joséphine :
Ils étaient tout simplement heureux. Majorque pour eux c’était de la glace, du soleil et du bonheur donc ce n’était pas un problème du tout. Ils ont commencé l’école suédoise et se sont adaptés très rapidement.

La pièce aurait été différente si nous avions déménagé à Londres ou à Paris où nous n’avons pas les mêmes liens. Majorque était tout simplement naturel, c’était comme rentrer à la maison.

Henrik :
Quel projet ?

Joséphine :
Chris et moi étions revenus sur l’île sans les enfants pour chercher une maison. Comme nous connaissions les environs, nous savions que nous voulions nous concentrer sur Alaró et Sóller. Surtout Sóller à cause de son architecture qui donne une impression presque parisienne. Tous ces beaux appartements et maisons ne demandaient qu’à être entretenus.

Nous avons trouvé une maison que nous aimions et avons conclu un accord avec le propriétaire un vendredi. La signature était prévue pour le lundi, deux jours plus tard. Puis, le dimanche soir, nous avons appris que le propriétaire avait signé avec quelqu’un d’autre.

Henrik :
Ce n’est pas vrai!

Joséphine :
Oui. Nous étions dévastés.

Mais il y avait une autre perle que j’avais en tête. C’était beaucoup plus grand que ce que nous avions prévu.

L’idée avec la première maison – que nous n’avons pas eue – était de la rénover et d’y vivre nous-mêmes. Puis de construire notre présence à Majorque à partir de cette maison, avec un bureau à domicile, etc.

Mais avec cette maison beaucoup plus grande, nous avons dû faire des compromis. Nous avons dû louer un appartement, rénover la maison de fond en comble, puis la vendre pour que tout fonctionne. Ce que nous avons fait.

Henrik :
Ce qui s’est avéré être une sage décision, non ? Parce que cela vous a mis sur la carte.

Joséphine :
Oui. C’était une décision audacieuse qui s’est avérée être bonne pour les affaires. Cela a généré une tonne de publicité.

Henrik :
Comment vous êtes-vous sentie après avoir terminé votre premier projet après l’avoir visualisé pendant tant d’années ?

Joséphine :
Contente. Fière. Stimulée.

Henrik :
Après ce premier projet. Est-ce que les choses se sont construites naturellement à partir de là ?

Joséphine :
Comme nous avons eu une bonne publicité sur notre premier projet, cela nous a donné des opportunités et des entreprises supplémentaires. C’était donc un bon début.

 

du rietz design morjas 11 du rietz design morjas 11

"C'était un geste audacieux qui s'est avéré être bon pour les affaires".

- Josephine Du Rietz

Henrik :
Lorsque vous commencez un projet avec un client, préférez-vous avoir carte blanche ou préférez-vous travailler avec les directives du client ?

Joséphine :
Nous avons beaucoup de chance. Les clients que nous avons connaissent notre style et notre esthétique. Ils aiment ce que nous faisons. Ils sont donc confiants que nous leur fournirons ce qu’ils veulent. Chaque projet est différent et nécessite un costume particulier. Vous ne pouvez pas appliquer le même style partout.

Henrik :
Bien sûr. Quelqu’un qui est grand et costaud aura besoin d’une coupe et d’un style très différents de ceux d’une personne petite et menue.

Joséphine :
C’est vrai ? Il n’y a donc aucun moyen pour les clients de pointer un de nos projets et de dire « nous voulons que ce soit exactement comme ça » parce que toutes les propriétés sont différentes. Cependant, ce qui est possible, c’est que nous appliquons notre style général dans tout ce que nous faisons.

Henrik :
Pour moi, votre ADN est fait de contrastes. Les lignes tranchantes rencontrent les formes organiques. L’ancien se marie au nouveau. Le minimalisme rencontre le brutalisme. Est-ce ainsi que vous décririez votre voix architecturale ?

Joséphine :
Tout à fait. C’est nous.

Henrik :
Vous êtes tous les deux des créateurs. Vous en tant qu’architecte et designer d’intérieur. Christoffer a également travaillé dans le design. Comment vous répartissez-vous le travail ?

Joséphine :
Chris est très structuré. Très exact. Méticuleux. Il est responsable de tous les dessins, s’occupe de tous les contacts avec les constructeurs et les fournisseurs. Il s’assure que tout est fait selon le plan.

Je m’occupe du développement du concept. La vision globale, les intérieurs et ainsi de suite.

L’avantage de travailler ensemble est que nous collaborons étroitement, ce qui crée une belle synchronisation.

Henrik :
Quelle est la chose que vous pensez que les gens manquent généralement ou sous-estiment dans leurs maisons ?

Joséphine :
Les éléments anciens. Je visite les marchés locaux et j’essaie toujours de trouver quelque chose qui a une certaine histoire. Inclure cela dans votre maison ajoutera de la chaleur.

Je ne veux pas dire que vous devez tout miser sur l’ancien. Il s’agit de trouver un détail qui peut créer un contraste nécessaire et un sens de la profondeur.

Henrik :
Chacun a un budget différent. Quelle est la chose sur laquelle vous ne devriez pas faire de compromis dans votre maison ?

Joséphine :
La qualité dans le choix des matériaux et l’éclairage.
La qualité des matériaux rehausse une pièce comme une paire de chaussures rehausse une tenue.
L’éclairage, lorsqu’il est bien fait, ajoute une ambiance qui ne peut pas être créée avec de simples meubles.

du rietz morjas the espadrille brown suede du rietz morjas the espadrille brown suede mobile

Henrik :
Je sais que tu t’inspires de tout ce qui t’entoure. Et pas des moindres : la nature. Mais dis-moi quelque chose ou quelqu’un qui t’inspire au-delà de ça. Et s’il te plaît, ne dis pas seulement ton mari ou tes enfants, cela va de soi.

Joséphine :
Patricia Urquiola est une incroyable architecte et designer qui a réalisé de très nombreuses et magnifiques œuvres d’art pour Cassina.

Je suis inspirée par des personnes motivées, passionnées et travailleuses.

Henrik :
Nous sommes donc deux.

Joséphine :
Et quand déménages-tu à Majorque ?

Henrik :
Bientôt. Chaque chose en son temps.

Henrik :
J’allais oublier. Quel est votre péché mignon secret ?

Joséphine :
J’en ai plusieurs. Mais un verre de cava est en haut de la liste.

du rietz morjas family du rietz morjas family
morjas du rietz family morjas du rietz family